19/02/2005

Bertolt Brecht, La bête intellectuelle est dangereuse.

" La question essentielle est en effet celle-ci : comment pouvons-nous devenir des bêtes dans un sens tel que les fascistes craignent pour leur domination ? Une bête, c'est quelque chose de fort, de terrible, de dévastateur. Le mot rend un son barbare. Mais croit-on pouvoir combattre la barbarie en faisant l'ange ? Ce serait vouloir parer un coup de sabre avec son poignet nu. Il faut s'en pénétrer: la bonté aussi doit blesser. Blesser la sauvagerie. (...) Comprenez-moi : je ne dis pas que nous allons tuer Hitler. Ce serait bestial mais pas intelligent. Cependant, il faut employer des armes meurtrières sinon la pègre vivra jusqu'à la fin des temps, du moins de notre temps. Comment avoir, nous écrivains, une écriture qui tue ? "

Commentaires

salut vincent plus tres frais, ton blog.
n empeche, c est une bouffee de fraicheur bien liegeoise au fin fond du venezuela. bien le bonjour a tout le monde.
ps j ai rate la derniere invitation, j etais dans l avion. merci a marie.

Écrit par : claudio | 14/03/2006

Lire le blog en entier, tres bon

Écrit par : rerfortRoyale | 06/06/2012

Les commentaires sont fermés.